francophoneeducation-logo2014-h

Francophone Education

francozone

Pourquoi FrancoZone?
PDF Imprimer Envoyer

Pourquoi FrancoZone? Il y a plusieurs raisons, allant des multiples avantages du bilinguisme jusqu’à l’état de la francophonie canadienne en milieu minoritaire. Plus spécifiquement, celle-ci est en train de perdre du terrain.

« Mais nos chiffres montent! » proteste-t-on.

Oui, en Alberta, en Saskatchewan, en Colombie-Britannique, en Ontario… Mais cette croissance, particulièrement dans l’Ouest, ne reflèterait-elle pas une migration vers les secteurs forts de l’économie plutôt que la transmission systématique du français à la relève? Sinon, comment expliquer la diminution d’effectifs dans d’autres régions du pays?

Si les chiffres globaux augmentent, ils le font plus lentement que ceux des autres composantes de la population. Par conséquent, le poids relatif de la francophonie en milieu minoritaire diminue inexorablement.

« Au moins la Charte des droits et libertés protège l’éducation francophone. »

D’accord, mais il y a encore des gouvernements provinciaux et territoriaux qui entravent les efforts des francophones visant une éducation équivalente à celle de la majorité. Cela oblige des autorités scolaires et des associations parentales à entreprendre des poursuites judiciaires.

Or, chaque litige entre des institutions francophones et des gouvernements consomme de précieuses ressources financières et humaines. Les gouvernements peuvent survivre sans séquelles aux disputes qui perdurent, contrairement aux communautés francophones.

Autre facteur qui complique les choses : la majorité des parents francophones hors Québec ont un(e) conjoint(e) d’une autre langue maternelle. Et grand nombre de ces parents francophones parlent anglais chez eux, y compris à leurs enfants.

L’avenir de la francophonie canadienne en milieu minoritaire est donc loin d’être assuré. Pourtant, les mesures concrètes et d’ensemble pour contrer ce déclin demeurent trop rares.

« Alors, parlons-en… même en anglais, s’il faut. »

Vraiment? Cela fait des années que l’on parle, en français et en anglais, de l’importance de transmettre le français à la prochaine génération, de sauvegarder la culture, de sensibiliser les parents non francophones de couples exogames…

Mais les plus belles paroles, les plus touchantes allocutions, les plus sympas soirées d’information, les plus fascinantes interventions ponctuelles n’auront qu’une valeur éphémère si les parents francophones, anglophones et allophones n’agissent pas de leur propre gré et de manière soutenue.

Comment favoriser de telles actions efficaces et durables? En créant un cadre et des conditions propices à la prise de décisions et à l’engagement à long terme. Il va de soi qu’une telle entreprise doit inclure, respecter et appuyer les conjoint(e)s non francophones.

FrancoZone, c’est un concept pratico-pratique, une approche facile à adapter à divers contextes, une façon de vivre qui permet d’atteindre ces objectifs.

 

 
Share