francophoneeducation-logo2014-h

Francophone Education

francozone

Un concept rassembleur
PDF Imprimer Envoyer

Une FrancoZone communautaire

On peut implanter le concept de la FrancoZone à plus grande échelle et, du coup, enrichir des contacts entre les francophones et les francophiles. En voici un bel exemple :

Une belle journée de printemps, mes enfants ont participé à une journée sportive à laquelle on avait invité des élèves de plusieurs écoles francophones et programmes d’immersion. C’était une occasion pour les jeunes de se rencontrer et de s’amuser ensemble. La seule règle, qui était incontournable et incontestable : tous les élèves devaient s’exprimer en français. Sinon, ils perdaient le droit de participer.

Les résultats (que j’ai pu observer en tant que bénévole) étaient des plus positifs. Les contacts en français entre les athlètes avaient un tout autre impact de que ce qu’on pouvait réaliser dans une salle de classe. Parler français, c’est-à-dire comprendre et bien communiquer dans cette langue, était vraiment cool ce jour-là pour ces jeunes participants.

Cela représentait à la fois une validation pour les jeunes des programmes d’immersion qui faisaient tant d’efforts pour apprendre le français, et une valorisation des jeunes francophones dont le français était une langue maternelle et qui se sentaient parfois isolés dans leur vie quotidienne.

Et si on allait encore plus loin?

Une FrancoZone canadienne

Où est-ce que ce concept de la FrancoZone peut nous amener? En un mot : loin. Loin dans la transmission de la langue française et de la culture franco-canadienne à la prochaine génération, loin dans la construction identitaire francophone de nos enfants, loin dans la valorisation du français parmi les francophiles, loin dans la reconnaissance du bilinguisme officiel du pays.

Voici comment la langue française pourrait rayonner davantage au Canada grâce aux efforts réunis de francophones et de francophiles :

Le concept de FrancoZone se trouve au cœur des systèmes d’éducation francophone et des programmes d’immersion française. Quand ces institutions éducatives sont fortes partout au pays, il existe des éléments essentiels pour favoriser la collaboration (c’est-à-dire la collaboration habituelle, telle que préconise le concept de FrancoZone) entre francophones et francophiles. C’est ensemble que nous pourrons exercer plus d’influence sur la société canadienne pour arriver à créer un espace publique qui devient une « FrancoZone élargie » où l’on entend et parle le français lors d’événements, au sein de nos institutions et dans les médias.

Établir des FrancoZones partout, c’est bâtir une société où la présence du français est normale. Cela peut se faire grâce aux efforts communs de francophones et de francophiles qui…

  • s'engagent à transmettre la langue française (comme langue maternelle ou seconde) à la génération future,
  • inscrivent leurs enfants dans des écoles francophones et dans des programmes d’immersion française,
  • exigent une équivalence entre le français et l’anglais dans les services publiques, parapubliques et privés, et
  • créent et agrandissent constamment leurs FrancoZones, tant au foyer que dans leurs institutions.

 

Concrétiser ces trois volets, c’est bâtir une société où la langue française représente un élément rassembleur d'individus et de communautés à travers le Canada.

 

 
Share